Rencontre du temps

Nature coquine

Douce lumière du soleil,
Ombre et lumière réveille,
Ces deux monts merveille,
Le souffle du vent chaud laisse entrevoir,
Les chemins interdits en un flou aléatoire,
La tête me tourne à ce point de l’histoire,
Les éclairs illuminent faisant paraître un paysage de rêve,
Au loin l’orage gronde la température monte il n'y aura pas de trêve,
Tout tremble maintenant autour du volcan embrasé projetant ses lueurs d’or,
La pluie ne peut altérer en cet unique instant la source chaude inondant ton corps,

Ô Nature Coquine

Chaleur et rosée matinale,
Elle entrouvre ses pétales,
En donnant sans retenue,
Son cœur d’ingénue,
Le charme divin,
De ce parfum,
Epicé,

Quand la foudre l’a touchée,
Sa douce corolle épanouit,
Se gorge de la pluie,
Vacille en sa cime,
Ô Nature Coquine !

Une brise la saisie,
Quand le voile de la nuit,
Borde ses rêves assouvis,
La voûte céleste resplendi,
De ses formes arrondies,
De sa beauté épanouie,
Livrant son corps ici,
Sans interdit

(0) (0)
Commenter

Sois le premier à poster un commentaire

Connectés

Tu dois être connecté pour voir la liste des membres connectés