Rencontre du temps

J'aimerais être...

Petite rêverie née au bord d’un canal, quelque part en Flandre…

Quand le matin je pars le cœur lourd et triste, déjà empli des milles soucis d’une journée de travail, et qu’au bord de la route je vois dans son habit coquelicot le nettoyeur de rue,
j’aimerais être cantonnier, de poubelle en poubelle, sans plus d’autres soucis que la pluie et le froid, et voir passer les autres dans leur cocon de stress. 

Quand dans les rues bondées, au milieu des klaxons, je sens mes nerfs qui flanchent, et qu’alors je repense à ce canal de Flandre où les pêcheurs sans hâte attendent les poissons,
j’aimerais être un pêcheur, avec pour tout vacarme le chant de l’eau paisible, bien loin de nos erreurs et de nos vaines hâtes. 

Quand le soir au retour, je me vois les mains vides de n’avoir rien créé, juste des chiffres en vrac, et que cette vacuité je m’en vais l’oublier au fond d’un vague bar où flotte une belle musique comme un appel à vivre,
j’aimerais être chanteur, vendre du rêve sur la scène, avec un sentiment bien accroché à l’âme de n’être pas inutile. 

Et parfois j’aimerais être encore mille autres moi, n’importe qui mais un autre, touchant enfin un rêve. Mais je sais que chacun au-delà du portrait que mon âme peint de rose, a aussi ses douleurs, ses lourdes croix à porter, et que voyant ma vie, peut-être bien qu’il aimerait l’échanger quelques temps contre ses poubelles puantes, contre ses journées sans pain, contre sa gloire éphémère.

Alors plutôt que vouloir être un autre, ne vaudrait-il pas mieux être simplement soi-même, mais un soi-même meilleur, suivant une autre route, même si elle ne mène pas là où on l’aurait cru?

(20) (0)
Commenter

Ca t a bien inspiré ce périple côtier ☺

quel poète! doh  

Tu vas changer de boulot Thierry pour un boulot moins stressant et plus concret et calme à la campagne ou en montagne dans le Valais par exemple ?

Connectés

Tu dois être connecté pour voir la liste des membres connectés