Rencontre du temps

37 ans et je l'accepte...

Texte que j'ai écrit pour mon annif il y a 2 jours mais que je dédie ici à toutes personnes se sentant vieille ou dépassée ou à la recherche de son "soi" ou en mal de sa propre acceptation ou pensant n'avoir encore rien accompli dans leur vie ou frustrée par les aléas de la vie ou ... à voir selon les cas... à adapter parfois par rapport à sa propre situation, qu'on l'ait choisi... ou pas... smile Après tout, on n'a qu'une seule vie... Prenez soin de vous mêmes car on mérite tous de vivre heureux!

 

15 mai 2018... Et voilà, j'ai 37 ans... oui… 37 ans!

Arthur Rimbaud et Vincent van Gogh sont morts à 37 ans !

Bien sûr, je ne me prétends en rien comparable à eux, illustres artistes mais je ne peux m’empêcher de me dire que le temps avance, et que celui-ci, me mène invariablement vers une mort certaine !

Dur de se l’imaginer et de se demander en même temps si on fait tout ce qui est possible en notre pouvoir pour faire en sorte que notre vie ne soit pas vaine.

37 ans, aucune femme, aucun enfant, aucune propriété, et pas même un chat ou un chien ! Tout ça sacrifié sur l’autel du plaisir et de la liberté.

Aucune femme mais plusieurs femmes que j’ai passionnément aimées par le passé et qui laissent encore leurs traces dans le présent.

Aucun enfant mais un projet que j’ai mené et mène toujours depuis maintenant plus de 4 ans pour tenter de rapprocher les gens.

Aucune propriété mais tellement d’endroits, places, pays ou partie de pays visités ou vécus, l’Australie, la Thaïlande, Singapour, la Malaisie, la Chine, le Japon, Hong Kong, les Etats Unis, la majorité des pays européens, des souvenirs de vies antérieures.

Aucun animal mais… désolé pour eux, une brochette d’amitiés qui traversent parfois même le temps.

Mais en vérité, même si ma vie aurait pu sembler vaine, sans ces différentes expériences ou différents acquis, j’aurais encore eu la possibilité de l’accepter telle quelle. « Une vie de rien » mais en même temps, riche d’autres choses. Expos, concerts, danses, picnics, cinés, lectures, jeux, musiques, restos, bbq, balades à pieds ou vélo, séries, rencontres !

37 ans… je pourrais maudire ce jour, me lamenter, me demander ce que j’ai fait de ma vie jusqu’à présent, pleurer sur mon triste sort, me morfondre ! Mais à la place, j’ai décidé d’accepter…

Accepter de vieillir, accepter d’avoir 37 ans, âge en augmentation, accepter de ne pas être au même stade que la majorité des autres et d’avoir fait le choix d’une vie différente parfois (ou surtout ?) bien malgré moi, accepter mes défauts, m’accepter tel que je suis.

Pas toujours facile de s’accepter, de ne pas émettre un jugement sur sa personne quand on pense parfois aux normes sociales. Mais finalement, c’est probablement un mal pour un bien. Une vie quelque part choisie, voulue, destinée… Ce n’est pas facile tous les jours, loin de là, mais j’évolue, je change, je m’améliore, j’apprends du passé et de mes expériences, puis un jour, arrivera ce qui devra arriver… Et puis, si ça se trouve, je ne suis peut-être qu’à la moitié voire au tiers de ma vie ! 74 ans à 111 ans… la fourchette est large !

Ma seule certitude, c’est aujourd’hui, c’est maintenant… pas hier, pas demain… juste là, l’infime seconde qui passe, et je décide… je décide de m’accepter comme je suis et qui je suis, avec mes 37 ans, je décide de m’améliorer, je décide de prendre une journée OFF, et de me dire que cette journée sera excellente et correspondra avec ce dont j’ai besoin. Une journée belle et ensoleillée !

Merveilleuse journée à vous tous, je sais déjà que la mienne le sera !

Richard

(30) (0)
Commenter

Joli texte. Merci pour se partage !

Richard,

Je pense que le bonheur se partage avec qqun, c'est ta moitié qui te fais évoluer, grandir ou t'améliorer. C'est à elle que tu dois plaire, que tu dois faire rire ou passer des bons moments comme des mauvais. Au fil des ans tu verras que ton âge t'importeras peu. Être avec qqun avec qui tu peux partager des moments n'a pas de prix et n'a pas de temps. On veut tous un bon job, une maison, des enfants... mais au final quand tu es seul, la seule chose qui te manques c'est l'affection ou l'amour d'une personne qui t'aimes pour ce que tu es et dans laquelle au niveau de son regard tu existes. Les années passent mais la quête pour partager sa vie avec qqun et voir que tu existes dans ses yeux n'a pas de prix. Et quand tu es seul tu regardes effectivement ton âge car le temps passe et cette moitié n'est pas là. Ce n'est que mon interprétation car crois moi bien rien ne remplacera jamais l'amour ni argent, ni maison, ni rien d'autres. Je trouve que la liberté que tu t'accordes est justifié mais ne trouves tu pas triste de rentrer chez soi et être seul? Rien partager, rien débattre avec qqun qu'on aime car au final même si on choisit sa liberté et qu'on aime être seul, en regardant ou en sentant son coeur je pense que tu devines qu'être aimé par qqun est ce qui nous manque...

Bon annif en retard Richard

PS : c'est comme cela que j'interprète ton message, en tout cas c'est comme cela qu'il m'a parlé et fait réfléchir.

Afficher 1 autre réponse

Je ne le stigmatise pas. Je dis juste ce que moi j'en pense. Si ton choix est de vivre seul, fais le. Je sais juste que plus tard il y aura ce regret de n'avoir rien pu partager avec qqun de façon plus intime. Et cela j'en suis persuadé.

Sur le partage, je suis tout à fait d'accord avec Bruno. J'ai vécu des moments merveilleux dans le partage. Cela m'a fait évoluer et comprendre qu'être à deux c'est aussi l'écoute de l'autre, la confiance, le respect. Cependant, et en faisant l'analogie avec le travail, on connaîtra certainement plusieurs relations. C'est notre époque qui le veut ainsi. On ne reste plus forcément chez le même employeur toute sa vie. C'est fini cette époque. C'est pour moi d'autant plus riche et il vaut mieux se séparer lorsque les projets ne sont plus les mêmes que de se déchirer. Chacun a le droit de décider de son avenir et fonction de ses valeurs.

"On est quelq'un que si l'on est quelqu'un pour l'autre" (je ne me rapelle plus exactement et de qui?)

Holà Bruno! smile

Je comprends ta réaction, j'y sens ta conviction et saisis tes arguments et... j'accepte qu'on n'ait pas tout à fait le même point de vue... smile ce n'est pas un problème en soi... tout le monde a sa vision des choses et elles sont toutes bonnes... smile il n'y a pas de mauvaise réponse à ce genre de débat/question, il n'y a que des esprits différents... smile

je ne pense pas que ce que richard écrit est un but, mais une adaptation à une situation, et qu'il y a du bonheur à trouver dans cette adaptation.

bof pour l'analogie relations / travail par contre. et on peut très bien être quelqu'un pour soi sans nécessairement l'être pour l'autre.

Aujourd'hui donc est le premier jour du reste de ta vie winking

je pense vraiment que ce n'est pas linéaire amigo ! on peut être en pleine crise à 37, léger à 38, en burn out à 39, "adolescent" à 40 , adulte à 41 , de nouveau enfant à 42, vieillard à 43 etc...

par contre je pense qu'effectivement il y a beaucoup à faire avec l'acceptation ! ne pas tjrs vouloir que les choses soient autrement. se battre pour ce qu'on veut effectivement changer, oui, mais garder à l'esprit que le hasard est là, et parfois beau . et qu'accepter certaines choses, c'est surtout accepter de ne pas se fatiguer, et , d'une certaine façon, de dire déjà oui au bonheur, sans rien subir pour autant. En gros si tu restes rebelle toute ta vie, soit t'es tt le tps malheureux, soit tu meurs jeune, soit tu finis comme Mélenchon, aigri et agressif

Splendide !

Amour et Lumière en toi,  et tout autour de toi, toujours. 

Merci à toi Richard pour ces quelques lignes, véritables odes à la positivité, qui m'ont (re)donné la banane, et qui me parlent tant...

Comme un début de réconciliation avec ces années assassines, inéluctables.

Vieillir... ou la peur qu'un jour tout s'arrête.

Que cet esprit jeune, voire infantile parfois (et alors  happy ?), se retrouve prisonnier dans un corps marqué par le temps.

Heureuse de lire que d'autres personnes aient décidé d'accepter leur âge et leur style de vie "hors des cases".

Il n'est en effet pas simple de mener une vie peu conventionnelle, cela suscite tantôt de l'étonnement, tantôt de l'incompréhension.

Mais l'essentiel est de pouvoir se dire en regardant dans le rétroviseur que l'on est satisfait de la vie que l'on mène, que l'on est en accord avec soi-même.

Que l'on fait tout pour nourrir le moins de regrets possible.

Et si c'était ça la clé de la paix intérieure ?

Être capable de s'émerveiller des petits plaisirs quotidiens.

Laisser s'exprimer l'âme d'enfant qui sommeille en nous.

Accepter ses petits défauts, sa sensibilité.

Oser l'aventure, le sans lendemain.

La liberté n'a pas de prix.

 

Merveilleuse journée à toi aussi Richard, et merci de ne pas avoir eu d'enfant, si cela t'a permis de créer RDT  laughing .

Au plaisir de te souhaiter un bon anniversaire de vive voix vendredi prochain.

bisou

Il y a cette phrase superbe de de Musset qui dit : "On est souvent trompés en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueuil et mon ennui" 

Je te souhaite un bel anniversaire et puisses-tu continuer de profiter du moment présent! 

Coeur avec les doigts pour ton texte.

Bien d'accord avec toi. 

Connectés

Tu dois être connecté pour voir la liste des membres connectés