Rencontre du temps

Un shokobon

Je rentrais paisiblement chez moi, tu t’avançais vers moi en me faisant comprendre que tu voulais un shokobon, je ne savais pas d’où tu venais, ni quelle langue tu parlais, tu croyais que j’allais t’ignorer mais je te faisait signe de mettre ta main à plat, ton visage s’illuminait

Par fierté ou autre, tu ne mettais pas ta main. Tu n’en voulais que un ! Nos chemins se séparaient mais ce court instant d’humanité digne me rappelait : le Partage des choses simples et gratuites

Hommage à toi l’Ami et à tous ceux que se contentent de l’Essentiel, du minimum et qui nous le rappelled…

(4) (0)
Commenter

Sois le premier à poster un commentaire

Connectés

Tu dois être connecté pour voir la liste des membres connectés