Rencontre du temps

Belgian pride

L'an dernier, je m'étais rendue à la "Belgian pride". J'étais vraiment perplexe : j'y avais vu un mix entre un salon de l'érotisme et une grande fiesta où l'on boit, danse et parfois même baise dans tous les coins.

Cette année, j'ai lu que le thème concernait les réfugiés et les persécutés à cause de leur orientation sexuelle. J'ai eu l'impression qu'il y avait un vrai sujet, des valeurs à défendre. Je devais prendre le train vers 18h, alors j'y suis allée plus tôt, par curiosité, pour voir si c'était mieux.

Je suis passée par le village. Je n'aime pas trop les foules compactes... J'aime la foule, mais il faut que je puisse protéger "ma bulle", et là, il y avait vraiment trop de monde, des allées trop étroites, et donc je n'y suis pas restée longtemps. De toute façon, la musique était trop forte et les boumboum résonnaient désagréablement dans ma poitrine, les stands vendaient plein de trucs multicolores que je n'avais pas l'intention d'acheter, donc ma présence au village n'avait pas de sens et pas d'intérêt.
Ce village, j'ai eu l'impression qu'il était réservé aux LGBT... en quête d'aide, de liens sociaux, ou aux amoureux de la musique de boites.

Passée par la rue des food trucks (quel choc : Lunch Garden a un food truck ! Sérieux ?! lol), je suis arrivée à l'endroit où se terminait la parade. J'ai sans problème pu m'installer dans un coin discret où je pouvais la suivre tranquillement (toujours ma "bulle" à protéger ;-) ).

Perplexité.

La parade, ce n'est pas un carnaval. Il y a bien quelques déguisés, j'ai vu des licornes et des anges par exemple, mais je ne sais pas pourquoi ils étaient habillés ainsi, et ils ne faisaient rien de plus que marcher. Pas de danse, de mise en scène, de revendications particulières, de distribution de bonbons, de lancer de confettis, ...
Donc, la parade, ce n'est pas un carnaval.

La parade, ce n'est pas un défilé de chars. Il y a bien quelques véhicules customisés, mais ils ne sont pas beaux, ne présentent pour la plupart pas de message particulier, ils font surtout passer de la musique à fond pour enthousiasmer les foules. Même le char "mister Belgium" ne m'a pas semblé particulièrement bien pensé, même s'il sortait un peu du lot.
Donc, la parade, ce n'est pas un défilé de chars.

La parade, ce n'est pas une manifestation. Il y a bien des groupes qui portent des panneaux, malheureusement la plupart trop peu visibles. Finalement, le seul qui aura marqué mon esprit, c'est celui faisant référence à la Bible (et son "Jésus aussi avait deux papas"). Les revendications ne sont pas toujours claires, certaines sont en anglais et j'y comprends rien. La distribution de capotes, dans un tel évènement, était plutôt positive. J'ai aussi vu défiler quelques groupes de migrants, enfin un truc dans le thème.
Bon, la parade, ce n'est pas une manifestation, mais disons qu'il y a quelques revendications, à ce niveau, c'était mieux que l'an dernier.

La parade, c'est quoi alors ?
À un moment, j'ai vraiment eu l'impression d'être au cirque, vous savez, ces vieux cirques où l'on présentait des "monstres", des gens aux handicaps divers, au regard amusé ou horrifié de la foule.
Moi, à un moment, cette parade m'a mise mal à l'aise...
Parce qu'entre deux groupes plus ou moins structurés, présentant un message relativement clair, défilent simplement des gens. Des LGBT... de tous genres, ainsi que des couples hétéros, qui se travestissent, s'embrassent goulument pour les photographes, se caressent plus que de raison, pour amuser la foule, la choquer, l'intéresser, l'émoustiller peut-être. Attention, mon propos n'est pas de dire qu'ils n'ont pas le droit de faire toutes ces choses. C'est l'aspect "exhibition" qui m'a perturbée.

Moi, spectatrice, j'observais la foule se déplacer et je me suis rendu compte que ce que je regardais avec curiosité, c'était juste des gens qui venaient se montrer parce qu'ils sont ce qu'ils sont... Je me suis sentie voyeuse. Ces gens ont le droit de vivre comme ils le veulent, au quotidien, ils ne me choquent pas, ne me dérangent pas, que du contraire, je ne porte aucun jugement sur leur orientation sexuelle, mais là, dans cette foule, à être juste occupée à les observer, je me suis sentie vraiment mal à l'aise. Parce que tout à coup, j'ai eu l'impression d'observer ces gens comme des bêtes de cirque, d'être au zoo... Et que mon rôle, là, ne correspondait en rien à mes valeurs.

Alors si j'ai ressenti ça, c'est que le but-même de la parade est complètement raté, non ?!

De plus, à juste les observer, cela a donné libre cours à des pensées parasites désagréables...
Explications...

Je suis quelqu'un de très ouvert, très tolérant, "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", chez chacun il y a du positif, on doit être libre de vivre comme on veut tant qu'on n'entache pas la liberté d'autrui, etc. Et par conséquent, je n'ai pas d'a priori sur les personnes homosexuelles, etc.
Mais j'ai entendu toute mon enfance, mon adolescence, et actuellement encore, des tas de "phrases assassines". Celles qu'on prononce sur le ton de la rigolade, des messages racistes ou homophobes par exemple. Des messages mesquins, empreints de peur ou de dégout par rapport à ce qu'on ne connait pas, des messages dits de façon innocente mais qui portent de multiples préjugés.

Et là, dans la foule des "voyeurs" de la parade, ces pensées devenaient mes propres questionnements, mes propres observations : "Mais pourquoi toutes les lesbiennes ont-elle le look garçon ?" "Oh, une grande folle." "Celui-là, il porte son homosexualité sur son visage." "Dis donc, ce sont tous des obsédés !" "Purée, les homos, c'est vraiment du gâchis, ils sont si beaux !"...

C'est quand je me suis rendu compte que ces pensées "quasi innocentes" traversaient mon esprit que j'ai aussi compris l'aspect "voyeur" et "cirque aux monstres" de la parade.
Loin de rendre l'homosexualité anodine, j'ai vraiment eu le sentiment qu'une telle parade de "gens" rappelle plutôt aux spectateurs ce qui leur a un jour fait peur, ce qui les a dérangés, elle ravive ces "messages assassins" que leur raison a pourtant aidé à chasser, que le temps avait pourtant effacés et qu'ils étaient pourtant convaincus de ne plus porter en eux...

La tolérance est un combat de tous les instants.
Car je ne suis surement pas un cas isolé.
Qui n'a jamais entendu prononcer l'une de ces phrases assassines par l'un ou l'autre de ses proches ?
"Si tu es homo, c'est pas grave, mais j'aimerais mieux que tu sois hétéro."
"Tu peux ramener tout ce que tu veux à la maison, même une fille, même un noir, mais pas un musulman !"
"Je n'ai rien contre les arabes, mais il faut bien avouer que ce sont souvent des délinquants."
"Je déteste ce type, c'est une vraie tapette."
...

Je m'estime réellement ouverte. Positive. Je prône réellement la liberté.
Mais je porte en moi ces messages et c'est ce que la parade m'a rappelé, avec effroi.
Ne pas les transmettre sans s'en rendre compte, parce que ces "phrases assassines" ne reflètent en rien ma propre pensée et mes valeurs, ne pas les transmettre par inadvertance, c'est un combat qu'il faut mener !
Finalement, c'est ça que moi, je retiens de cette parade.

Quant au but final, réel, et à l'impact positif que la "Belgian pride" peut avoir, telle qu'elle a eu lieu, vu tout ce que je vous explique ci-dessus, je ne comprends pas et je n'adhère pas.
Mais j'y retournerai l'an prochain. En espérant que ce sera différent. Et en espérant que mes pensées seront, elles aussi, différentes. Et aussi parce que je suis convaincue qu'il est indispensable de laisser une tribune à la différence, que trop d'atrocités sont encore commises dans le monde contre les LGBT... et qu'il est donc utile de rappeler au monde que cela existe, que c'est naturel, et que l'orientation sexuelle ne fait pas des gens des anormaux ou des inadaptés à tabasser, persécuter, moquer, rejeter !

Voilà voilà... J'avais juste envie de partager avec vous ces quelques constatations.

(0) (3)
Répondre

< Go!

à propos de l'utilisation du terme "Fierté".

 

Je pense qu'il s'agit d'une étape intermédiaire.  

 

Avant il était 'honteux' d'être homos et c'est encore le cas dans certains pays et dans certains milieux chez nous.  

Aujourd'hui le lobby gay et le marketing utilise le mot fierté.  Je comprends l'idée  mais imaginons qu'un groupe utilise le slogan 'fier d'être hétéro'  que penserions-nous ?

 

J'espère que dans un futur proche, on ne parlera plus de tout cela  car on s'en fout. 

=> il n'y a aucune raison d'être honteux ou fier d'être hétéro ou homo.

Je relance le sujet. Où en est-on de l'adoption par les LGBT en Belgique et en France pour ceux qui veulent un enfant sans recourir à une mère porteuse ou une insimenation artificielle ? D'ailleurs, est-ce permis les mère porteuse en Belgique maintenant ?

Pour la Belgique:

- adoption autorisée

- gestation pour autrui tolérée et uniquement à des fins non lucratives (si mes infos sont bonnes)

 

Je pense qu’en France c’est moins avancé quant aux 2 points mais je ne connais pas les détails

Effectivement... En France, l'adoption... Ben ça en est là:

https://www.francetvinfo.fr/societe/mariage/mariage-et-homoparentalite/adoption-soupcon-de-discrimination-envers-deux-femmes-homosexuelles_2810093.html

Ca date d'il y a 2 jours au JT...

Triste quoi!

Pride? Je ne vois pas pourquoi on doit être fier d'être homo...

Afficher 11 autres réponses

Parce que nous avons tous le droit d'être fier de soi, peu importe son orientation sexuelle !!

Réduire un être humain à sa sexualité ou au final à n'importe quel autre point de sa vie, je trouve que c'est dommage et être peu ouvert à l'autre.

Dsl, mais tu te contredis...Ils ne sont pas fiers d'eux, mais ils sont fiers d'être homos. C'est eux qui se réduisent à leur sexualité. Ils affichent leur orientation sexuelle comme signe de fierté. (Ils n'oseraient pas en Russie par exemple)

Leur sexualité fait partie d'eux, c'est une composante de leur identité mais pas que !

Ils revendiquent cette partie, parce qu'il y a pas encore si longtemps en Europe, être lgbt était encore classé comme une maladie mentale !!Heureusement du chemin a été parcouru... L'Homme revient de loin !

Et c'est entre autres grâce à ce style d'événements festifs, que la société a pu évoluer..

 

Concernant la Russie, ils se font zigouiller à tour de bras... C'est abject ! Qui irait parader dans ces conditions ?!

@joyau :Parce qu'il n'y a aucune honte non plus à avoir une quelconque orientation ou genre.

Juste être soit même.

Donc oui : pride.

Ce n'est pas parce qu'on dit que l on est fier d'être ce que l'on est, que l'on crache sur les gens qui sont différents. Cela s'applique aussi à d'autre points.

J'ai pas dit qu'il fallait en avoir honte, je ne comprends pas pourquoi on en tire une fierté. C'est comme si être homo, c'était être branché...

@Pitchounette : Les homos ne se font pas zigouiller en Russie. Il y a juste une loi qui interdit l'apologie de l'homosexualité afin de protéger les enfants. C'est pas pareil.

@Joyau: C'est pas eux qui se réduisent à leur sexualité... Mais c'est plutôt les hétéros qui le font... Quand un hétéro parle d'un mec... S'il est gay, c'est la première chose qu'il va dire... Du genre: "Tu sais le mec là, le gay (pour pas dire un autre mot)". L'inverse est plutôt exceptionnel. Alors forcément, quand on les réduit à ça sous une forme généralement assez péjorative, eh bien il est normal qu'ils revendiquent que l'homosexualité est une fierté pour eux et pas une tare.

@Joyau: Effectivement, ils ne se font pas zigouiller... Mais ils se font enfermer... Et ce qui se passe en Tchétchénie en ce moment a l'aval absolu de Moscou!!!

 

http://www.cnews.fr/monde/2017-04-11/un-camp-de-concentration-pour-les-homosexuels-en-tchetchenie-752965

Ouai enfin le camp de concentration c'est la 1ere étape avant le zigoullage... ?

@ Joyau: je pense qu'il faut le voir d'une autre manière.. Selon moi, ce n'est pas d'être gay dont ils sont fiers (il n'y a aucune fierté à être gay ou bien à être hétéro, t'as rien dû faire ou surmonter pour cela), mais d'avoir pu surmonter leur peur (car oui, quand tu te rends compte que tu es différent et que tu risques donc d'être exclu, très souvent, ça fait peur) et d'avoir eu le courage de s'assumer pour vivre de manière honnête et libre..

@Plumyop : Faut pas dire "les hétéros", mais "quelques hétéros".

Si tu lis l'article que tu mets en lien : "Selon RTL, la branche russe d'Amnesty International a demandé aux autorités de vérifier les propos du journal". Donc c'est pas sûr...

Pas sur? Renseigne toi! J'ai pris le premier article qui me passais sous la main qui traitait de ce sujet a titre de rappel... Mais plein d'autres articles ont suivi celui-la. Tous ont confirmé ce qu'il se passait en Tchétchénie, on a pu même voir une série de témoignages à ce sujet.

 

Et pour ton "quelques hétéros", je dirais plutôt: "beaucoup d'hétéros"!

Je ne pense pas que la pride soit une manif' contre l'enfermement des homos tchéchènes. C'est plutôt ce qui est écrit dans le texte de présentation de ce forum : "un mix entre un salon de l'érotisme et une grande fiesta où l'on boit, danse et parfois même baise dans tous les coins."

liberté d'aimer, liberté d'expression.

@Joyau : tu peux penser ce que tu veux de la manif', je ne pense pas que le mouvement LGBT se soucie de ton opinion, ni nécessite ton accord agreed agreed

Je plussoie! winking

Estelle présidente! Estelle présidente! yes laughing aloofandbored

Aujourd'hui, j'ai eu "LA" discussion avec mes élèves sur le sujet... Ils ont entre 10 et 13 ans et se posent beaucoup de questions. Avec chaque nouveau groupe, vient un moment dans l'année où le sujet de l'homosexualité est abordé. J'adore ces échanges...

Et cette année, la richesse des interventions, l'intelligence des questions, les réactions pour la plupart assez matures et ouvertes, m'ont vraiment fait plaisir.

Si je compare ce qui s'est dit aujourd'hui et ces mêmes discussions des années précédentes, je peux dire que la principale différence, c'est qu'avec ce groupe-ci, je n'ai pas eu de réaction de rejet envers les homosexuels. Alors, un groupe-classe n'est pas un autre, peut-être que le prochain sera plus empli de préjugés négatifs, mais là, je me suis dit que ça fait du bien !

*C'était la petite anecdote positive du jour.*

Suis toujours pas convaincue qu'il faille passer par la provoc pour que les gens s'habituent..

Je suis convaincue que la visibilité amène les gens à s'habituer et amène ainsi à plus d'acceptation, mais pour moi le plus puissant pour que les gens s'habituent serait plutôt qu'aucun gay ne cache qu'il est gay, et qu'aucun couple gay ne cache qu'il est un couple. Pas besoin d'extravagance selon moi.

Le fait qu'il ait fallu un côté provoc pour attirer l'attention sur le combat à mener je peux mieux comprendre (mais selon moi ce n'est plus nécessaire).

Cela dit je vous rejoins totalement quand au fait que ce qui est important c'est que la gay pride puisse avoir lieu smile

moi suis d'accord avec olivier sur  son premier paragraphe. du moins historiquement. je pense que ça a été créé, il fallait un côté provoc pour attirer l'attention des gens sur le "combat" à mener, les discriminations à éliminer...peut-être qu'effectivement avec le temps ce côté provoc ne devrait plus nécessairement être présent de la même façon. mais, je me répète, peu importe finalement je trouve : l'important est que la valeur symbolique de la manifestation soit tjrs là, et pour ça , l'essentiel est que la gay pride soit maintenue. La forme ( du moment que c'est pacifique ) est secondaire. La gay pride n'a pas , je trouve, vocation à être le lieu même où se combattent les discriminations, mais le véhicule de ce combat, le symbole. non ?

j'ai toujours eu un faible pour les personnes gays et gais yes   agreed winking

Mais je pense que nos points de vues ne sont pas si différents Aurélie. Le soucis c'est que l'homosexualité... Souvent ca ne se voit pas sur le visage. Et que donc je pense que le principe de montrer " 2 mecs à moitié à poil qui s'embrassent goulûment " comme tu le dis est une bonne chose. Si les gens s'habituent a cette image, ils ne seront plus choqués s'ils voient deux mecs se promener main dans la main dans la rue et s'embrasser. 

Très content de voir que tu peux te balader en rue main dans la main avec ta copine. Mais en effet, comme tu le soulignes, c'est plus problématique entre mecs. Les filles le font parfois alors qu'elles sont hétéro aussi. Pour des filles, ca ne veut donc pas toujours dire grand chose. Mais je constate que dans mes potes mecs gays, ils n'osent pas. C'est dommage. Perso je trouve toujours beau de voir un couple qui s'aime. Surtout s'ils sont tous les deux beaux. Qu'ils soient hétéros, homo, hommes, femmes... On voit beaucoup d'amour dans leur regard. Et c'est tellement chouette de les voir heureux. 

Olivier suis pas vraiment d´accord avec toi (sur le 1er paragraphe). Je pense aussi qu'il faut que la société s'habitue aux gays, mais je crois qu'il s'habitueront beaucoup plus vite si le seuil est plus bas et surtout n'est pas "inutilement relevé" (il n'y a selon moi pas de besoin que les  gens trouvent banal 2 mecs à moitié à poil qui s'embrassent goulûment devant eux, par contre il serait bien que tout le monde trouve banal qu'un de leurs collègues vienne avec son compagnon à une soirée entre collègues "conjoints admis"). Mais bon ce n'est que mon opinion, let's agree to disagree.

Concernant le fait de se balader main dans la main dans la rue, je trouve qu'à Bruxelles c'est plutôt possible, je me balade parfois main dans la main dans la rue avec ma copine et il ne se passe rien winking (mais bon c'est vrai qu'on ne fait pas ça le samedi soir sur un boulevard Anspach rempli de mecs bourrés, ça j'ai déjà expérimenté, et ils deviennent vachement chiants winking ). Je vois également d'autres couples gay marcher main dans la main ou se faire un petit bisou, et les gens autour ont l'air de s'en foutre. Mais c'est vrai que c'est un peu plus risqué que si tu es hétéro, surtout si ce sont 2 hommes probablement. 

Nata je ne comprends pas bien ton dernier post, tu penses que si tu mets 2 gays l'un à côté de l'autre automatiquement ils se comprennent?

Perso je ne pense pas qu'elle loupe l'objectif. Quoi de plus normal qu'il y ait de la provoc dans cet événement. Le but est multiple non? Montrer la diversité des LGBT, permettre a tous ceux qui le souhaitent de se montrer comme ils le veulent, et surtout, a force de montrer des images "choquantes", provoquer ainsi une accoutumance à ces images. Afin que les homophobes finissent par trouver la présence des LGBT normale. Souvenez vous de ces images dans le temps qui avaient choqué nos esprits... Les gamins en Ethiopie par exemple. Qui s'émeut encore de ces images maintenant. Ok, dans ce cas de figure ça a travaillé dans le mauvais sens, mais cela a clairement contribué a banaliser ces images. Je pense qu'il est donc utile de choquer afin de banaliser la chose. Par ailleurs, S'ils faisaient une "bête fête", est-ce qu'il y aurait autant de médiatisation? Je ne le pense pas. Donc a nouveau, c'est une bonne chose. 

Cette parade reste super utile. Et sera utile tant que l'homophobie existera. Tant que deux hommes ou deux femmes ne pourront pas s'embrasser ou marcher main dans la main dans la rue. A l'heure actuelle il n'y a en effet qu'un seul jour pour qu'ils puissent le faire. J'espère un jour pouvoir le voir tous les jours. 

J'ai la chance d'avoir dans mes amis de nombreux gays. Dont mon meilleur copain. Je dis la chance, car ce sont des personnes formidables. Très ouvertes d'esprit et un coeur énorme. Je suis toujours triste qu'ils ne puissent pas afficher leur amour comme un hétéro le fait en pleine rue. Je tente parfois de me mettre a leur place en me disant ce que j'aurais bien pu ressentir comme frustration si je n'avais pas pu prendre dans mes bras en pleine rue les filles avec lesquelles je suis sorti. Et cela, ce n'es encore qu'un "détail" par rapport au traitement qui est offert aux homos dans certains pays. 

Il reste donc encore pas mal de boulot a faire. Cette parade a donc toute sa place, et l'aura malheureusement encore pendant des années... Même si j'espère qu'un jour elle ne sera plus nécessaire. 

En attendant Vive la Pride et vive l'amour. Car finalement... Ce n'est que de ca qu'on parle non? 

Pour moi le seul but de cet événement est qu' il ait lieu. 

Je suis d'accord, Costil, je ne pense pas du tout qu'il faille la supprimer, bien au contraire ! Mais la forme de l'évènement ne lui permet, à mon sens, pas d'atteindre son but... À moins que le but ne soit pas celui que je me figure.

Historiquement la naissance de la gay prude avait un certain poids et se justifiait parfaitement.  Peut être que la forme qu' elle présente est devenue un peu trop folklorique ou colorée. Mais là n est pas l essentiel je trouve. Il faut la maintenir. La forme est quasi secondaire en fait. Si on la supprimait ce serait perçu comme une entorse à la démocratie non ? Il suffit de se remémorer le truc récent de cyril hanouna pour se convaincre que le symbole de l existence d un tel événement demeure crucial.  Même si ça ne suffit pas. Après,  la manière dont le symbole est présenté est pour moi secondaire 

Merci Nologo !

Annick je te rejoins pas mal sur ce sentiment que la gay pride (ici en Belgique) me donne. Perso je suis gay et je ne me retrouve absolument pas là-dedans. C’est aussi le côté exhibitionniste et voyeur (l’un ne va pas sans l’autre winking ) qui me dérange, ainsi que la crainte que ce genre d’évènements donne une image réductrice de la diversité des façons de vivre son homosexualité.

Les gays, c’est pas uniquement les beaux mecs au torse bien épilé qui dansent sur un char ou viennent te parler d’une voix théâtrale, mais ça peut aussi être un petit rat de bibliothèque discret, un sportif, un père de famille,... Il y a autant de types de personnalités différentes chez les gays que chez les hétéros, mais à ce genre d’évènements, ceux que l’on voit le plus, ce sont les ultra-extravertis un brin provocateurs.

Je suis convaincue que la meilleure manière d’aller vers plus d’acceptation est simplement d’être soi-même, ni exhibitionniste, ni caché. De cette manière les hétéros réalisent qu’il y a des gays à côté d’eux, parmi eux, avec eux, qui partagent le même genre de vie qu’eux, les mêmes besoins et les mêmes rêves. Perso ça s’est toujours bien passé avec mon entourage (une fois passé le stress de mon père à ce sujet winking ), que ce soit amis, famille ou boulot, les gens s’en foutent en fait, car je n’en fais pas une histoire.

Par contre, je dois avouer que je suis passée par une petite période - au début de mon acceptation de mon homosexualité - où j’avais très fort envie de me montrer, de le clamer haut et fort, « d’imposer ma présence et mon identité au monde ». Il y a sûrement aussi là-dedans une recherche de personnes qui vivent la même chose que nous aussi, d’une communauté, et peut-être aussi une revanche et un besoin de clamer plus haut et fort ce que l’on est pour casser au plus vite ce que tout le monde pensait qu’on était jusque-là (je suis bien consciente que l’homosexualité ne représente qu’une caractéristique parmi tant d’autres chez quelqu’un, mais je peux te dire que pendant la période d'acceptation personnelle, cette caractéristique t’occupe l’esprit non stop winking ). Je me dis que c’est probablement une phase par laquelle beaucoup de gays passent. Mais une fois le « coming out généralisé » effectué, cette caractéristique repasse au second plan.

Pour terminer, je voudrais ajouter que malgré le sentiment que la gay pride ici me donne, je suis très heureuse qu’elle puisse avoir lieu, et j’accorde une extrême importance au fait de se battre de toutes ses forces pour que des gays prides puissent avoir lieu dans les pays où elles sont interdites. Parce qu’elles marquent le début de « l’existence » des gays dans ces pays-là, ce qui pour moi est une avancée majeure.

Je pense que les "journées" pour les droits de la femme, des enfants, des gays, ... sont utiles. Pour simplement rappeler aux gens que ces droits sont loin d'être acquis, loin d'être universels. Et quand ce sera le cas, alors il ne sera plus nécessaire de revendiquer les "mêmes droits" et ces journées n'auront plus lieu d'être.

@ Lastminute : aaaah, le choix des mots ! On essaie de faire au mieux, mais il y a toujours un élément qui nous échappe winking C'est vrai que "truc" n'est pas le plus approprié ! agreed

Rue de la Loi :

image perso

Je suis (presque totalement) d'accord avec toi : ce n'est pas incompatible avec ce que j'ai dit. L'ambiance était très bonne, les gens souriants, etc. 

j'ai trouvé qu'il y avait une super ambiance à la gay pride/belgian pride! Nous sommes arrivés au début vers 14h et on a pu suivre le cortège qui était haut en couleur et en musique. Ensuite nous sommes allés au village où il y avait déjà une ambiance de fou, de la super musique, j'ai même trouvé ça beaucoup mieux que le BSF. On observe des gens plein d entrain, ouverts et heureux de pouvoir sortir et se montrer tels qu'ils sont, avec une certaine extravagance vraiment agréable à regarder, ils étaient tous très beaux. Hâte d y retourner l année prochaine et cette fois j irai plutôt le soir (l alcool est vite monté à la tête) pour profiter de l ambiance et des lumières. Super expérience, je recommande et surtout c'est un beau concept d ouverture et d amour. C'est avant tout un festival de l amour. heart

< Go!

Connectés

Tu dois être connecté pour voir la liste des membres connectés